HomeContact
Presse
  Un Samu pour l’environnement 13/06/2009

Un Samu pour l’environnement  par Vincent Girard


Qui ne connaît pas le Samu ? Si chacun peut contacter les urgences médicales via le numéro 15, un service identique mais spécifique à l’environnement a vu le jour il y a six ans dans la Région de Strasbourg après une première expérimentation par le CICR (Comité internationale de la Croix-Rouge) au Kosovo pour des diagnostics d’urgences eau-air-sols. Une initiative originale du toxicologue Fariborz Livardjani, qui est aujourd’hui le Président de l’association : “Notre laboratoire est constitué de quatre toxicologues prêts à intervenir à la moindre alerte, sur les lieux d’un accident industriel ou environnemental, dans un rayon de 100 km autour de Strasbourg.


Constitué en association de bénévoles, ce “Samu green” a donc pour principal objectif de réduire les délais entre les prélèvements et les résultats. Ceci permet de définir au plus vite la cause de la pollution et d’arriver à limiter l’ampleur des dégâts. Dernier exemple en date, les équipes du Samu de l’environnement ont procédé la semaine dernière à l’analyse de l’air dans une administration qui avait vu ses locaux partiellement brûlés. Objectif : garantir aux salariés que l’air n’est pas pollué et que les risques de maux de tête ou d’irritation oculaires sont nuls.


Les “sentinelles green”


L’équipe du Samu de l’environnement utilise pour ses analyses un véritable laboratoire mobile installé dans un véhicule équipé de matériels sophistiqués. “Nous sommes capables d’effectuer des prélèvements mais également d’analyser sur place quelque 150 paramètres dans l’eau, l’air ou le sol” indique Monsieur Livardjani. Mais ce service d’utilité publique ne se déplace pas à chaque appel. Il peut également proposer les premières mesures organisationnelles à mettre en place pour supprimer le risque ou le réduire puis les mesures techniques (prévention collective et, si besoin, individuelle). Une équipe d’astreinte composée de médecins et de techniciens se tient prête à intervenir 7/7jours et 24/24h, sur simple appel.


En plus de ces professionnels, le Samu de l’environnement travaille conjointement avec la Fédération du Bas-Rhin pour la pêche et la protection du milieu aquatique. “170 pêcheurs bénévoles sont répartis sur l’ensemble de la région pour surveiller les courts d’eau. Ils peuvent nous alerter en cas de pollution ou de risques éventuels” confirme Fariborz Livardjani. Des “sentinelles” qui auront permis plus d’une centaine d’interventions depuis la création du Samu de l’environnement. Au total, plus de 400 interventions ont été effectuées depuis 2003.


Bientôt à l’échelle nationale ?


Si l’opération a rencontré un grand succès dans la région et notamment obtenu le “Trophée 2008 Allez de l’avant avec les assureurs“, elle aura mis un certain temps à inspirer d’autres structures équivalentes en France. Il y a une semaine, la région Nord Pas De Calais vient d’annoncer officiellement la création d’un Samu de l’environnement dans la région. Evoqué par Jean-Louis Borloo lors des négociations du Grenelle de l’environnement en 2008, la création d’un Samu de l’environnement national est l’objectif affiché par Monsieur Livardjani. “Nous allons tout d’abord former les personnes habilitées pour la région Nord Pas de Calais, même si à terme, le souhait est de créer la même association à l’échelle nationale “. À l’étranger, il faut partir en Belgique pour trouver l’exemple le plus abouti en la matière avec les “ambulances vertes“. Et pour tous ceux qui souhaiteraient soutenir le Samu de l’environnement, il est évidemment possible d’adhérer à l’association ici.


left5Les objectifs du Samu de l’Environnement Alsace sont de promouvoir, organiser et gérer, sur le territoire alsacien, tout type d’intervention en urgence visant au diagnostic, à l’évaluation du risque et à la prévention, tant environnementale qu’humaine, de toutes formes de pollutions.


Action d’évaluation et de diagnostic en toxicologie environnementale et humaine.

Interprétation des résultats obtenus et recommandations sur les conduites à tenir.

Promotion de la formation technique et de l’assurance qualité.

Coopération avec les organismes et entreprises ayant pour objectif le respect de l’environnement et le développement durable.

Toutes opérations, démarches ou prises de participation financières servant à l’accomplissement de son objet social.

Aide au développement de nouvelles technologies et aide à la recherche particulièrement dans l’évaluation en urgence. Lire la suite :


Article sur le même sujet :


  • Comment maîtriser les risques de pollution ?



    Retour à la  Presse
  • Entrez votre adresse email pour vous inscrire à notre lettre d'information :